Assurer une voiture de collection : Est-ce obligatoire ?

voiture de collection

Que vous possédiez une Mustang des années 90, une belle Ferrari 1966, ou toute autre voiture de collection très convoitée, vous allez certainement veiller à la protection de votre investissement. En plus d’en faire le nettoyage et l’entretien régulier, vous devez aussi avoir une bonne couverture d’assurance automobile. Comme il s’agit d’un véhicule peu ordinaire, l’assurance auto traditionnelle n’est donc pas adaptée. Les compagnies proposent des polices bien plus spécifiques à cet effet.

Particularités de l’assurance voiture de collection

Généralement, avec une police d’assurance classique, votre voiture n’est couverte qu’à hauteur de la valeur à laquelle elle sera réellement achetée. Cela équivaut au coût de son remplacement déduit de l’amortissement. Par contre, une assurance vehicule de collection couvre souvent votre bien pour une valeur conventionnelle (généralement dite «garantie») qui correspond à un montant acceptable pour chaque partie (vous et l’assureur). Le montant se base sur des guides d’évaluation des véhicules de collection, sur une évaluation par un professionnel, ou des documentations. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.mascotte-assurances.fr.

De par sa nature même, la valeur de votre auto augmente au fil du temps, surtout si elle est bien entretenue et / ou restaurée. Par contre, les voitures qui vous servent de moyen de locomotion pour aller au travail, ou pour faire les courses perdent généralement de la valeur avec le temps et ne requièrent pas de garantie à hauteur d’une valeur spécifique.

Certaines circonstances peuvent vous permettre de bénéficier de montant de prime avantageux, comme le fait d’avoir plusieurs polices avec le même opérateur, d’assurer plus d’un véhicule de collection ou d’avoir un bon dossier de conduite. Choisissez uniquement une politique globale, idéale pour les propriétaires qui prévoient uniquement de restaurer et de ne pas conduire leur automobile.

Différents types d’assurance-automobile de collection

Bien que la plupart des polices d’assurance voiture de collection soient relativement similaires, il est important de comprendre la manière dont le classement des différents types de véhicules est établi. Cela concerne aussi certains types, pour lesquels la couverture peut être exclue. En général, l’assurance auto collection classique concerne les véhicules âgés de 19 à 24 ans, restaurés, en bon état de fonctionnement et dont la valeur est largement supérieure à celle des autres autos de la même marque, du même modèle et de la même année. Certaines compagnies jugent qu’une voiture qui a plus de 10 ans peut bénéficier de ce type d’assurance. Par ailleurs, il y a l’assurance voiture collection « ancienne » pour les véhicules de plus de 25 ans et en bon état de fonctionnement d’origine ou de restauration d’origine. Dans certains pays, une voiture «ancienne» n’a besoin que d’avoir au moins 20 ans, dans d’autres, il faut qu’elle ait 45 ans au moins. Enfin, il y a l’assurance véhicule collection pour une auto « modifiée » (moteur, carrosserie, châssis ou l’intérieur) par rapport à son état d’origine. Cela  peut avoir un impact positif ou négatif sur la valeur du bien. Il existe d’autres sous-catégories comme les automobiles anciennes fabriquées avant 1919 ou encore les vieilles voitures de sport ou produites en édition limitée. 

Assurance automobile de collection : fonctionnement

L’assurance collection fonctionne un peu comme la couverture traditionnelle. De manière générale, une police est valable douze mois et s’assortit d’une couverture responsabilité civile, collision… Les garanties responsabilité civile imposées par l’État s’étendent aux voitures de collection ainsi qu’aux véhicules particuliers ordinaires. En termes de couverture optionnelle, il existe également des options spécifiques aux voitures anciennes. Par exemple, l’assistance routière comprend le remorquage uniquement avec une dépanneuse à plateau pour éviter l’usure lors du transport vers un atelier de réparation ou à la maison. La couverture de voyage peut donner droit à la prise en charge des repas, de l’hébergement et du véhicule de remplacement et autres impacts financiers directs en cas de panne de votre véhicule.

Il existe aussi une couverture lorsque vous êtes loin de votre véhicule et que ce dernier est exposé dans un salon de l’automobile. Même si votre bien n’est pas sous votre garde, la garantie s’applique. Enfin, il y a l’assurance sur les pièces de rechange : si vous avez des pièces détachées sous la main, comme une pompe à eau, ce module complémentaire couvrirait celles-ci à la valeur convenue si elles étaient volées ou détruites.

La couverture des véhicules de collection est presque toujours moins chère que l’assurance automobile classique, car vous parcourez beaucoup moins de kilomètres chaque année et vous garderez probablement le véhicule à l’abri et en bon état. Néanmoins, la façon dont les primes sont calculées repose toujours sur des facteurs similaires à ceux de l’assurance automobile courante.

Préparez-vous à justifier la valeur actuelle de votre véhicule de collection. Cela signifie prendre des photos, consulter les ressources sur les prix du marché. Déterminer une valeur précise peut vous éviter d’être à court de change si vous subissez une perte totale.

Optez pour une compagnie qui dispose d’un service de réclamation interne, ce qui peut vous assurer une expérience plus facile et plus satisfaisante si jamais vous devez demander une indemnisation.

Pré-requis pour contracter une assurance auto collection

Les compagnies d’assurance moto de collection exigent que votre véhicule ne soit pas utilisé comme moyen de déplacement principal. Elles exigent aussi un plafond de kilomètres effectués annuellement. Cette limite dépendra de votre situation mais dépasse rarement 12000km/ an. Bon nombre d’assurés sont limités à l’utilisation de l’automobile seulement pour la conduite de loisir ou pour une activité, comme la participation à un spectacle, un défilé,  ou une exposition. Les assureurs ne vous indemniseront pas si vous l’utilisez pour aller au bureau ou pour d’autres déplacements quotidiens.

D’autres facteurs peuvent entrer en compte, comme l’âge du conducteur ou propriétaire, son dossier de conduite, ainsi que ses antécédents (accidents responsables ou infractions) durant les 3 années précédentes.

En outre, vous devrez protéger votre véhicule en le garant dans un garage, un abri d’auto, un entrepôt ou un autre endroit suffisamment sécurisé et entièrement clos. Vous devez également justifier l’accès à un moyen de locomotion pour vos déplacements journaliers. Les compagnies peuvent refuser de garantir des véhicules en mauvais état, endommagés ou utilisés hors route.

Pourquoi opter pour la location de voiture VTC
Les 10 erreurs à éviter si vous achetez une voiture d’occasion.